Une voix au dessus des roseaux Part 1

Une voix au-dessus des roseaux. Un film de 25 minutes de Franck Pizon, raconté comme une fiction. Enfant, il a remis sa première carpe à l’eau. Devenu adulte, il revient sur la rivière de son enfance et se met en quête de cette même carpe. Car c’est bien d’une quête qu’il s’agit, un itinéraire personnel dans les bois, une longue méditation au bord de l’eau. De superbes images de nature et d’animaux sauvages, un texte en voix off très bien écrit : j’y ai retrouvé ma propre vision de la pêche, où le poisson n’est qu’un prétexte pour être en pleine nature, face à soi-même : être, juste être comme le préconise le Bouddha.

Retour

Ajouter un commentaire